The Martin Luther King English Club of Abdou Moumouni University : un cadre d’échanges socio-académiques entre étudiants

L’Université Abdou Moumouni de Niamey enregistre une diversité associative estudiantine. En dehors de l’Union des Étudiants Nigériens à l’Université de Niamey (UENUN) d’obédience marxiste, la seule instance habilitée à représenter les étudiants auprès des autorités ministérielles et universitaires afin de “défendre les intérêts matériels et moraux” de leurs membres, on note une diversité d’associations religieuses musulmanes et chrétiennes qui organisent et coordonnent les activités cultuelles sur cet espace. À celles-ci s’ajoute une organisation de type académique au sein des différents départements et facultés ; les clubs des étudiants. Les étudiants s’organisent, en fonction de leurs départements, pour créer un cadre d’études, d’exercices académiques et, au besoin, d’épanouissement.

Chaque club, en fonction de son dynamisme, dispose de sa propre bibliothèque spécialisée qui sert aussi de salle de lecture aux étudiants. En dehors des livres et revues spécialisées, cette bibliothèque contient aussi des mémoires de Maîtrise ou de Master et de thèses soutenus par les étudiants du département. 

Photo N°1 : Deux étudiants consultant des documents au sein du club MLK-JR

Source : Photo prise par l’auteur du texte en Juillet 2021

Parmi les clubs les plus actifs de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) on note celui du département de sociologie et d’anthropologie (CESA) situé sous l’Amphithéâtre A et celui du département d’anglais (MLK-JR-AMU) ;

Le club d’anglais & ses activités

Logé dans la salle N°108 de la FLSH, le club des étudiants au département d’anglais de l’UAM, dénommé Martin Luther King-Junior English Club of Abdou Moumouni University (MLK-JR/ECAMU) est créé le 12-06-1993 par les étudiants et les enseignants dudit département. À sa création, les deux groupes participaient aux activités que le club organise. Par la suite, les enseignants ont laissé aux étudiants la gestion du club. Pour ce faire, un bureau renouvelable chaque année est mis en place pour coordonner les activités.

Tout étudiant inscrit au département d’anglais est d’office membre. Cependant, l’adhésion est conditionnée à une inscription moyennant d’une somme symbolique de 500 FCFA, soit moins d’un Euro.

La principale mission du club est de servir un cadre de perfectionnement du niveau d’expression orale et écrite en anglais des étudiants. Pour ce faire, il organise diverses activités au sein et hors de l’Université. Parmi celles-ci, on retient :

  1. Les sorties d’études vers des destinations où les étudiants peuvent interagir avec des anglophones. 
  • Au niveau national : le club cible des centres comme le Centre Culturel Américain, les différents clubs d’anglais de la ville de Niamey ou ceux d’autres villes. Les étudiants organisent des sorties dans des jardins, entre eux, afin de changer l’environnement. 

Photo N°2 : des étudiants membre du club d’anglais lors d’une excursion à la sortie de Niamey

Source : Prise dans un groupe WhatsApp du club

Photo N°3 : des étudiants membre du club d’anglais lors d’une excursion à la sortie de Niamey

Source : Prise dans un groupe WhatsApp du club
  • Au niveau international : les membres du club voyagent vers des pays anglophones notamment le Ghana, pendant les grandes vacances pour une durée d’environ deux semaines. Durant ce séjour, ils échangent avec les étudiants des localités visitées et participent à des échanges scientifiques. 
  1. Les activités hebdomadaires : discussion session et Reading session 
  • La première activité se tient tous les mercredis et vendredis au niveau d’un hangar au sein de la faculté. Le nombre de participants, dépendant de la disponibilité des étudiants, varie entre une vingtaine et plus d’une centaine. Cette activité ne rien d’autre qu’un débat sur un ordre du jour bien précis lors duquel, chaque étudiant, à tour de rôle, donne son avis dans un langage plus ou moins soutenu, en fonction de son niveau d’expression. L’idée première n’est pas de juger les arguments des intervenants, mais plutôt les initier à parler devant un public sur un sujet d’ordre social. Les thématiques sont proposées par le bureau en tenant compte de leur actualité et de leur pertinence sociale. Ainsi, l’ordre du jour est souvent tiré de l’actualité ou de l’expérience personnelle d’un membre du club, etc. Cependant, tout étudiant peut proposer un sujet du jour. Mais la proposition doit préalablement être validée par le bureau avant qu’elle ne fasse l’objet d’un début en public.

À la fin de la session, ils clôturent l’activité avec des jeux concours : spelling, counting (7up), etc. sont organisés.

Photo N°4 : Des étudiants suivants l’intervention d’un de leurs camarades lors de la discussion session

Source : Prise par l’auteur du texte en juillet 2021

Photo N° 5 : Des lauréats du jeu concours, après la discussion session

Source : Prise dans un groupe WhatsApp du club
  • La deuxième se tient tous les jeudis au sein dudit club. Elle consiste à lire, chacun un texte, et à présenter la substance de la lecture aux autres participants. Elle permet aux étudiants d’améliorer leurs vocabulaires mais aussi leurs expressions orales. Elle se fait sous la supervision d’un étudiant de niveau supérieur, de préférence.

Photo N°6 : Reading session organisée au sein du club MLK-JR

Source : Photo prise par l’auteur du texte en juillet 2021 
  1. Movie show : Une fois par mois, le club projette un film en anglais aux étudiants suivi d’une discussion en présence d’un guest speaker (l’invité d’honneur). Suscitant la capacité d’écoute, l’activité vise à familiariser les étudiants aux conversions entre les anglophones. 
  2. Journée annuelle de l’étudiant : elle rassemble une série d’activités en une seule journée dont les conférences, les jeux concours, les sketch, speak imitation, etc. Elle enregistre plus de participants et que toutes les autres activités qu’organise le club. Elle constitue une journée d’échanges, de divertissements et de détentes entre les participants. En dehors des étudiants et des enseignants dudit départements et ceux des autres départements, plusieurs personnes externes à l’université y sont invitées dont les white people évangélistes et/ou membres des ambassades des pays anglophones. 
  3. Activités occasionnelles d’intérêt public : en dehors des activités d’ordre académique, le club en organise d’autres destinées à la communauté universitaire, voire au-delà. C’est le cas de la salubrité, de la plantation d’arbre, etc. 

Photo N°7 : Des étudiants en compagnie de Ben lors d’une salubrité organisée par le club MLK-JP à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines

Source : Prise dans un groupe WhatsApp du club

Des débats prosélytiques qui s’invitent dans les discussions

La plupart des white people partenaires du club, dont nous avons vu la participation, sont des évangélistes américains. Membres de plusieurs organisations, ils y participent en fonction des activités auxquelles ils sont invités et/ou ils ont des intérêts. Parmi eux Mister Ben, comme les étudiants l’appellent, de l’église Baptiste de Goudel avec son ami John et trois jeunes dames du Foyer Évangélique Universitaire (FEU). Mister Ben est le plus connu et le plus familiarisé avec les étudiants. « He is our friend », nous confie un adhérent du club.

Les évangélistes animent des diverses formations, à la demande du club, sur plusieurs thématiques. Personnellement, j’ai participé à une qui a porté sur le leadership qui fut animée par un évangéliste assisté par quatre autres white people dont Mister Ben. Utilisant l’approche participative, la formation était interactive entre les formateurs et les participants car les étudiants intervenaient au fur et à mesure du déroulement de l’exposé.

Mister Ben était un participant régulier aux discussion session. Durant ces deux dernières années académiques, rares sont les jours auxquels il n’a pas participé aux discussions. Par sa régularité, il a fini par avoir la confiance des membres du club. Cela lui a valu une place de choix dans l’ordre d’interventions de participants. En effet, il intervenait toujours à la dernière position après avoir écouté tous les intervenants. Cette position lui offrait l’avantage de synthétiser les interventions et de dégager sa position. Dans son intervention, il utilisait un discours captivant alliant un anglais facile compréhensible par tous (malgré son accent américain) et un Zarma appris. En parlant cette langue locale, les étudiants se sentaient plus interpelés et y accordent plus d’intérêt à ce qu’il disait. Il est très souvent observé un silence de mort parmi les participants chaque fois qu’il intervenait témoignant ainsi une écoute attentive de la part de ces derniers.

Les sujets de discussion, portant sur des questions sociales et académiques, Ben profitait pour dégager sa position de chrétien dans un discours évangéliste. Ayant écouté les interventions de ses prédécesseurs et avoir pris notes, il lui arrivait de déconstruire ou de prendre le contrepied de certaines interventions, comme faisaient d’ailleurs certains étudiants. Au besoin, il mobilisait aussi des passages et des histoires bibliques par étayer ses idées. Ce qui ne risque pas de heurter la sensibilité des étudiants musulmans qui voyaient en ses interventions une tentative de les convertir. Ayant compris ses orientations, ces derniers s’inspiraient aussi des passages coraniques et/ou des référents islamiques pour appuyer leurs argumentaires. Lorsque l’ordre du jour est d’ordre social, par exemple, « What is the punishment that should be reserved to a thief ? », les intervenants musulmans et chrétiens enchainent des raisonnements mobilisant leurs référents religieux (bibliques et coraniques). 

Avant le départ de Ben pour son pays d’origine, en juin 2021, une fête symbolique fut organisée à son honneur lors de laquelle des témoignages lui étaient décernés. Un tableau nigérien, l’un des meilleurs cadeaux qu’offrent les Nigériens à leurs hôtes, et une attestation de témoignage lui furent donnés. Pour immortaliser l’évènement, des photos de familles furent prises. 

Photo N°8 : Un plat spécial préparé à l’honneur de Mister Ben

Source : Prise dans un groupe WhatsApp du club

Photo N°9 : Deux étudiants membres du club avec Mister Ben

Source : Prise dans un groupe WhatsApp du club

Photo N°10 : Une photo de famille prise pour immortaliser la fête

Source : Prise dans un groupe WhatsApp du club

En somme, les clubs des étudiants de l’UAM apportent une contribution importante dans la formation de leurs membres à travers les diverses activités qu’ils organisent. The Martin Luther King-Junior English Club of Abdou Moumouni University (MLK-JR/ECAMU) en est un parfait exemple. Visant le perfectionnement de l’expression orale et écrite en anglais de ses membres, il organise toutes ses activités dans cette langue. « No one activity in french », nous confie un membre du club. Pour les familiariser avec les accents anglais des white people, le club invite des occidentaux et des asiatiques pour converser avec les étudiants. « They are as a guidance for us », nous dit un adhérent du club. Cependant, les évangélistes parmi eux, profitent du cadre que leur offre le club pour véhiculer leurs messages ce qui n’est pas sans susciter la réaction des étudiants musulmans.